Quelles roses dans mon jardin ?

Campagnard ou romantique, zen ou plus contemporain, point de jardin sans rose. De par la multiplicité de leurs couleurs, de leurs parfums, de leurs tailles ou formes ou encore de leur silhouette, la rose est incontournable au jardin. Et vous trouverez forcément de quoi assouvir vos envies de roses parmi les centaines de variétés disponibles à la vente. Mais avant de choisir une rose, peut-être est-il nécessaire de savoir de quelle façon elle ornera votre jardin. En massifs ? Plutôt en isolé dans la pelouse ? Ou encore le long d’un mur ? Quelques conseils pour choisir le rosier le plus adapté.

La reine des jardins d’ornement

Il n’y a pas une rose mais des roses. Cultivée depuis des millénaires, elles ont orné et ornent toujours les plus beaux jardins. Reine des fleurs, la rose sait aussi se faire humble pour embellir nos plates-bandes et massifs. Le développement des variétés et des collections a en effet permis à la rose de se démocratiser et de devenir la fleur la plus commune de nos jardins. Au-delà de leur esthétisme, de leurs couleurs ou de leurs parfums, on choisit aussi un rosier pour sa forme et sa silhouette.

Quels rosiers pour voir la vie en roses(s) ?

Avec leurs fleurs simples ou doubles, leurs parfums parfois capiteux, leurs coloris qui couvrent presque toute la palette du peintre, les roses, plantes vivaces relativement robustes, occupent la première place dans le cœur des Français. Chaque année, grâce aux croisements, de nouvelles variétés de roses naissent pour enrichir les collections, toutes plus belles les unes que les autres. Et c’est au moment de la floraison que le meilleur choix sera fait. Mais avant d’opter pour une couleur ou une fragrance qui éveillent les sens, on se décide pour une silhouette.

Les rosiers buissons, adaptés à toutes les situations

Avec leurs petites ou grandes fleurs, remontantes ou non, les rosiers buissons sont les plus couramment plantés. Utilisés essentiellement pour garnir les massifs ou plates-bandes, ils peuvent aussi être plantés en isolés, ou même en pot sur une terrasse ou un balcon. Ne dépassant que rarement 1,20 m de hauteur, ils demandent deux tailles par an, en général en mars et après la floraison.

Les rosiers grimpants pour habiller un mur

Particulièrement vigoureux, les rosiers grimpants peuvent atteindre 6 mètres de hauteur pour certaines variétés. Ils seront magnifiques le long d’un mur dont ils cacheront les imperfections, ou encore sur une pergola, une tonnelle ou un treillage qu’ils recouvriront en étalant leurs branches, tout à leur aise qu’ils seront. Pour quelque peu limiter leur exubérance, une taille sera nécessaire une fois par an.

Les rosiers tiges au port élégant

Greffés sur de fins troncs, ces rosiers ressemblent à de petits arbres. Totalement créés par l’homme, ces rosiers tiges n’en sont pas moins très esthétiques avec leur port érigé ou en forme de saule pleureur. Idéal planté en isolé au milieu d’une pelouse, le rosier tige peut atteindre 1,30 mètres de hauteur. Que ce soit en pleine terre ou en pot, le rosier tige peut se montrer un peu plus fragile que les autres rosiers. Il a également besoin de deux tailles par an, entre autres pour soigner ses formes.

Les rosiers arbustifs, robustes et florifères

Les rosiers arbustifs se caractérisent par leur feuillage dense et leur floraison opulente qui en font des vivaces idéales pour constituer une haie basse ou des massifs touffus. Ils ne dépassent guère un mètre de hauteur et se couvrent de petites fleurs, sur une période longue. Il ne demande que très peu d’entretien et se suffisent à eux mêmes.

Les rosiers couvre-sols pour les bordures et talus

Ces rosiers bas font merveille pour masquer un talus, garnir une bordure ou une rocaille. Ne nécessitant que très peu d’entretien et pas de taille, ces petits rosiers peuvent étaler leurs branches jusqu’à 2 mètres de largeur. Avec leur port bas et leurs petits fleurs colorées, ils formeront, au fil des saisons, de véritables tapis de roses.

Nos conseils pour planter votre rosier

Vous savez à présent quel rosier planter dans votre jardin. Encore faut-il lui offrir les conditions idéales de sol et d’ensoleillement pour le voir fleurir votre vie.

La période la plus adaptée pour le mettre en terre s’étale d’octobre à mai, en évitant bien évidemment les périodes de gel. Le mois de novembre étant le mois idéal. Pour une plantation au printemps, il sera préférable de praliner, une opération qui consiste à tremper les racines dans de la boue liquide. De même, coupez un peu les racines et les branches afin de les rafraîchir. Creusez un trou profond, déposez-y un amendement à base d’algues ou du fumier. Arrosez abondamment immédiatement après plantation. Les rosiers ne sont pas difficiles en matière de sol, seules les terres argileuses ne leur conviennent pas.

Quant à l’emplacement, il doit être relativement ensoleillé, aéré sans être en plein vent froid. Une exposition au sud-est ou au sud-ouest convient parfaitement à tous les rosiers.

Avec plus de 40000 variétés de rosiers différentes, le choix s’avère illimité. Laissez-vous simplement envoûter par leurs parfums, leurs teintes plurielles ou encore leurs silhouettes graciles ou plus denses.

Leave a Reply